Pourquoi et comment libérer la parole de vos collaborateurs ?

Opacité et « langue de bois » ont longtemps régné dans les entreprises. Si les choses évoluent, notamment sous l’influence des réseaux sociaux, de nombreux responsables voient d’un mauvais œil une trop grande liberté de parole laissée à leurs collaborateurs. Pourtant… Nous vous expliquons pourquoi brider la parole de vos salariés est une erreur, et comment la libérer de façon constructive ! 👇

Pourquoi libérer la parole de ses collaborateurs ?

Même si cela vient souvent bousculer les esprits, plusieurs arguments plaident en faveur d’une parole libérée en entreprise.

Parce que museler les troupes peut être nuisible

En empêchant les collaborateurs de s’exprimer, on génère de la frustration, du désengagement, voire de l’obstruction. Dans tous les cas, cela crée un climat de défiance, où chacun se méfie de la parole de l’autre et est enclin à se refermer sur lui-même.

Parce que s’exprimer est un besoin fondamental

Gage de prise en compte individuelle, de reconnaissance et de valorisation, la parole encouragée a de nombreux effets vertueux. On sous-estime souvent à quel point les collaborateurs ont des choses pertinentes à exprimer (nouvelles idées, infos terrain, problèmes rencontrés, pistes de solution…). On recherche parfois des solutions en externe alors qu’elles existent au sein même des équipes.

Pour initier une démarche collective

Libérer la parole, c’est assurer un terreau essentiel pour qu’un climat de confiance soit possible. Grâce à cela, la parole libérée est clé pour l’implication et l’engagement des équipes. Sans elle, difficile – voire impossible – qu’un sentiment d’appartenance à l’entreprise se crée.

Pour favoriser un dispositif d’Employee Advocacy

Impliquer personnellement les collaborateurs les encourage à utiliser un dispositif d’employee advocacy de façon plus libre et donc plus pérenne. La liberté est un fondement solide pour toute démarche active, qualitative et de long terme.

Accordez le droit à l’erreur ! 

Pour que la parole des collaborateurs soit (vraiment) libérée, vous devez leur laisser le droit de se tromper. L’erreur est humaine et permet de progresser.

Si les propos d’un collaborateur sur les réseaux sociaux ne sont pas pertinents, en inadéquation avec l’image de l’entreprise, cela reste corrigible. Expliquez-lui clairement pourquoi vous estimez qu’il s’agit d’une prise de parole inappropriée. Le collaborateur pourra apprendre de son erreur et, qui sait, devenir l’un de vos meilleurs ambassadeurs !

Comment favoriser la prise de parole ?

Donner la parole aux collaborateurs, par exemple dans le cadre d’un programme d’employee advocacy, c’est s’ouvrir à de nouvelles idées, mieux appréhender le terrain, et profiter des vertus de l’intelligence collective. Toutefois, cela ne s’improvise pas et la démarche doit être encadrée, notamment pour éviter les risques de « couac » ou de mauvaise communication. Voici quelques pistes pour y parvenir.

Donnez la parole de façon constructive

Chacun doit savoir qu’il est encouragé à s’exprimer, mais que certaines règles encadrent la prise de parole (bienveillance, confidentialité de certaines informations…). De plus, les discussions et débats générés par une telle démarche doivent, par la suite, aboutir à des réponses ou la mise en place d’actions en découlant.

Il ne s’agit pas de faire s’exprimer tout le monde pour que ce qui en ressort reste finalement lettre morte. Sinon, on risque d’obtenir des réactions de type « on nous demande notre avis et ça ne change rien », ou « on participe à une stratégie de communication et on a aucune idée de ce que ça donne ». À éviter absolument.

Former les collaborateurs

Dans le cadre de la mise en place d’un dispositif d’employee advocacy, il est important de former les collaborateurs à l’usage des réseaux sociaux dans l’entreprise. On peut, par exemple, leur parler des erreurs à éviter, comme railler un concurrent dans un commentaire d’étude sectorielle ou manier l’humour avec un peu trop de familiarité ou au contraire, des bonnes pratiques … Les formations peuvent d’ailleurs être adaptées pour être délivrées en individuel, si certains collaborateurs ont des besoins particuliers.

Liberer-la-parole-collaborateurs-ImageArticle

Suivre et accompagner tout au long du programme

Dès le démarrage d’un programme de collaborateurs ambassadeurs, le ton à adopter doit clairement être précisé, ainsi que le type de message à favoriser ou encore les sujets confidentiels à ne surtout pas aborder. Les collaborateurs doivent être responsabilisés face aux enjeux et risques de leur prise de parole.

Cadrer la démarche à l’aide d’une charte d’utilisation des réseaux sociaux

Comme toute action de communication, libérer la parole de ses collaborateurs et mettre en place un programme d’employee advocacy nécessite un encadrement de la démarche. L’idée est de prévenir les risques de faux-pas, les cas de diffamation ou de harcèlement, ou plus généralement le risque de « bad buzz ». Un outil se révèle précieux pour atteindre ces objectifs : la charte d’utilisation des réseaux sociaux en entreprise !

Définition

Une charte d’utilisation des réseaux sociaux en entreprise est un guide qui mentionne les droits et obligations des collaborateurs sur les réseaux sociaux. Cette charte peut reprendre, par exemple, les principes de la culture d’entreprise, préciser la politique de confidentialité des données dans leur ensemble et de certains sujets en particulier.

Objectifs

En premier lieu, le but d’une charte est de sensibiliser, d’informer et d’accompagner les collaborateurs dans leur usage des réseaux sociaux dans le cadre professionnel. Cela peut également permettre de sensibiliser certains collaborateurs sur l’utilité d’une stratégie social media et de définir des bonnes pratiques en la matière.

Découvrez nos conseils pour rédiger votre charte !

Vous êtes prêt à favoriser et valoriser la parole de vos collaborateurs ? Prenez soin d’encadrer la démarche, les résultats qui en découleront dépasseront sans doute vos attentes !

– Aidez-vous de notre Guide pratique pour convaincre de l’importance d’un tel programme – 
guidepratique-Sociallymap

CTA