Employee Advocacy : 5 erreurs à éviter !

L’Employee Advocacy… Derrière cet anglicisme se cache l’une des stratégies de communication les plus efficaces et les plus innovantes. Le principe ? Faire des collaborateurs de l’entreprise ses premiers ambassadeurs sur les réseaux sociaux. Un choix qui peut s’avérer payant, à condition d’éviter certaines erreurs !

I. Le choix des collaborateurs ambassadeurs

Vouloir associer l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise à la stratégie d’Employee Advocacy serait une erreur ! Si le dispositif doit être ouvert à toutes et tous, sur la base du volontariat, un travail de sélection doit tout de même être effectué en amont pour choisir les profils susceptibles de s’inscrire en premier dans la démarche, pour entrainer les autres et montrer l’exemple. Devenir ambassadeur de l’entreprise suppose de posséder une réelle affinité avec les réseaux sociaux. Il faut en connaître les codes et les usages et avoir suffisamment développé son propre réseau. Idéalement sur plusieurs plateformes : Facebook, Twitter, LinkedIn ou Instagram notamment.

Notre conseil

La mise en œuvre d’une stratégie d’Employee Advocacy doit se faire sur la base du volontariat. C’est l’adhésion pleine et entière des collaborateurs au projet qui déterminera sa réussite. Inutile donc de tenter un passage en force ! Une fois passé le cap de la nouveauté, les premiers ambassadeurs feront naturellement des émules au sein de l’entreprise. Dans leur sillage, d’autres collaborateurs choisiront de devenir à leur tour ambassadeurs. La stratégie d’Employee Advocacy se déployant alors de proche en proche et par effet d’entraînement…

bannieres_3

II. La liberté de ton

En matière d’Employee Advocacy, une erreur fréquente consiste à imposer aux ambassadeurs un discours formaté. Rien ne serait plus préjudiciable ! En effet, l’efficacité de l’Employee Advocacy repose sur le caractère authentique et naturel des messages diffusés par les ambassadeurs sur les réseaux sociaux. Ces messages doivent donner le sentiment d’émaner des collaborateurs eux-mêmes, et non de leur hiérarchie.

Notre conseil

Déterminez avec chaque ambassadeur ses sujets de prédilection, c’est-à-dire ceux pour lesquels il possède une compétence reconnue. Ses posts sur les réseaux sociaux n’en seront que plus crédibles. S’agissant de la forme, accordez à vos collaborateurs une liberté de ton (tant que celle-ci ne porte pas atteinte à l’image de l’entreprise). Vous éviterez ainsi les discours trop corporate, qui suscitent peu d’adhésion car ils sont perçus comme une forme de marketing déguisé.

III. Avec ou sans outil technologique ?

Mettre en œuvre un projet d’Employee Advocacy sans outil technologique adapté est une erreur qui peut s’avérer rédhibitoire. De simples échanges de mails ne suffisent pas à orchestrer une stratégie efficace, rapide et cohérente. L’impact de l’Employee Advocacy repose sur plusieurs notions clés : la réactivité, le suivi des campagnes, ou encore la répartition des sujets en fonction des profils. Une véritable logistique qui nécessite le recours à un outil dédié !

Notre conseil

Pour assurer le succès de votre stratégie d’Employee Advocacy, optez pour une application mobile dédiée du type Ambassador. Son utilisation sur les smartphones est un gage de mobilité et de réactivité. Où qu’ils soient, vos ambassadeurs reçoivent en temps réel du contenu pertinent et sélectionné en fonction de leur profil. Un point clé pour améliorer leur personnal branding ! Un simple clic leur suffit alors pour relayer ces informations à l’ensemble de leurs réseaux. Une instantanéité qui permet souvent de faire la différence.

EmployeeAdvocacy_ImageArticle1

IV. L’interactivité, le nerf de la guerre !

Une erreur courante consiste à croire que l’Employee Advocacy se résume à la diffusion de contenus sur les réseaux sociaux. Il n’en est rien et cette vision réductrice vous conduirait tout droit à l’échec ! Gardez à l’esprit qu’un réseau social est d’abord et avant tout un lieu de partage et d’échange. Vos ambassadeurs ne doivent donc pas se contenter de poster de l’information en ligne, ils doivent initier un engagement de la part de leurs lecteurs. Cet engagement pouvant prendre la forme d’un commentaire, d’un like, d’une réponse à un sondage ou encore d’une rediffusion de l’information.

Notre conseil

Bien sûr, il ne s’agit pas de demander aux ambassadeurs de l’entreprise de se muer en community managers ! L’accent sera donc mis sur la pertinence du contenu diffusé par vos collaborateurs. Si les informations partagées sont en parfaite adéquation avec les membres du réseau, ceux-ci seront plus enclins à interagir avec l’ambassadeur. Quelques réponses pertinentes apportées aux commentaires des internautes suffisent à créer un intérêt autour d’une marque ou d’une entreprise. C’est tout l’enjeu de l’Employee Advocacy.

V. L’accompagnement, un impératif stratégique

Dernière erreur et non des moindres : négliger l’accompagnement des ambassadeurs de l’entreprise. Si l’Employee Advocacy va de pair avec une forme d’autonomie accordée aux collaborateurs, il convient tout de même de mettre en place un suivi en amont et en cours de mission. Il faut éviter que les ambassadeurs aient le sentiment d’être livrés à eux-mêmes, sans aucun soutien de la part de leur entreprise.

Notre conseil

L’idéal serait que chaque ambassadeur reçoive en amont une formation (même succincte) sur l’écriture SEO et l’exploitation des réseaux sociaux. Au-delà de l’utilisation personnelle que l’on peut en faire, les plateformes comme Facebook, Twitter ou Instagram possèdent de nombreuses fonctionnalités inconnues du grand public. Indépendamment de cette formation dispensée en amont, un suivi en cours de mission est également nécessaire. Il pourra prendre la forme de réunions hebdomadaires ou mensuelles servant à faire le point sur les succès et les difficultés rencontrées. Promotion de la marque, génération de leads ou encore inbound marketing : ce sont quelques-uns des thèmes qui pourront être abordés à l’occasion de ces réunions.

Vous l’aurez compris : l’Employee Advocacy est un formidable levier de communication des entreprises. Pour peu qu’on sache éviter certaines erreurs… C’est pourquoi, nous vous proposons notre kit ultime pour coordonner vos stratégies d’Employee Advocacy et assurer sa réussite !

banniere-blog_kitea