Personal branding : quels sont les défauts les plus répandus ?

Si vous êtes responsable marketing ou en charge des ressources humaines au sein de votre entreprise, vous avez certainement entendu parler de la notion de personal branding.

Assez méconnu en France, le personal branding est un véritable état d’esprit dans les pays anglo-saxons et certains pays d’Europe du Nord.

S’il peut présenter de nombreux avantages d’un point de vue professionnel, comme pour l’image d’une entreprise, il peut cependant être tout aussi désavantageux s’il est mal compris ou utilisé.

Tentons ensemble de définir clairement le concept de personal branding et découvrons ensemble quel est son intérêt en entreprise, ainsi que les défauts les plus courants observés chez ceux qui le pratiquent.

– Découvrez comment le personal branding de vos collaborateurs peut être favorisé grâce à l’Employee Advocacy –

Bannière - Collaborateurs Ambassadeurs

Qu’est-ce que le personal branding ?

Le personal branding, aussi connu en français sous l’expression de marketing personnel, est une notion traduisant le fait de mettre à profit ses compétences en communication et en marketing au profit de sa propre personne. Ainsi, là où certains travaillent les axes de communication de marques, de produits ou de services, les adeptes du personal branding travaillent sur leur propre image et se mettent en scène, notamment sur les réseaux sociaux.

Personal-Branding-Sur-Réseaux-Sociaux

Le personal branding possède d’ailleurs 3 objectifs principaux, à savoir :

  • Se démarquer de la masse de personnes présentes sur internet ;
  • Se faire connaître au sein d’une entreprise ou d’un marché cible ;
  • Pour finalement s’accomplir et réussir sa vie.

Quel est l’intérêt du personal branding en entreprise ?

Le personal branding est très intéressant à prendre en compte en entreprise, et cela dans principalement deux cas de figure. Le premier, c’est celui de la recherche d’emploi.

En effet, dans l’optique d’une recherche d’emploi, il peut être intéressant de pratiquer le personal branding avec pour objectif de se démarquer des autres candidats à un poste particulier, ou alors pour se créer une image valorisante, susceptible d’intéresser un employeur. Cet aspect de personal branding est d’ailleurs aujourd’hui quasiment incontournable pour les étudiants, aspirants stagiaires ou personnes en recherche de poste, tant on observe un grand nombre de postulants dès qu’une offre est postée sur un site d’emploi.

Personal-Branding-Interêt-En-Entreprise

Du point de vue des entreprises, il est important de veiller au bon personal branding de ses employés. En effet, dans un cadre privé comme professionnel, les employés d’une entreprise peuvent être amenés à utiliser les médias sociaux. Ils peuvent alors exprimer des opinions qui leur sont propres, mais qui peuvent entrer en conflit avec l’image de l’entreprise elle-même. C’est une problématique assez courante, et plutôt que de dire aux entreprises de surveiller leurs employés dans ce qu’ils disent et montrent d’eux sur les réseaux sociaux, nous pensons qu’il vaut mieux éduquer en amont les internautes pour qu’ils travaillent leur e-reputation.

Une notion méconnue et mal comprise

Le personal branding reste toutefois une notion encore mal comprise et méconnue que ce soit par les entreprises ou les personnes qui ne la pratiquent pas.

En effet, beaucoup d’internautes oublient qu’une cohérence est de mise en matière d’image sur les réseaux sociaux. Un employeur peut ainsi s’intéresser au profil social d’un postulant sur LinkedIn, mais il peut également aller scruter son profil Twitter ou Instagram et découvrir une toute autre personne au travers de ces réseaux.

N’oublions pas que les réseaux sociaux que nous utilisons illustrent tous à leur façon un aspect de notre personne et qu’il faut donc entretenir une cohérence entre tous nos réseaux sociaux afin d’en tirer le meilleur en personal branding

Personal-Branding-Notion-Méconnue

Les principaux défauts du personal branding

Du fait de cette méconnaissance, de très nombreuses personnes commettent des erreurs de communication. De la non pertinence des contenus et passant par un manque de cohérence d’image ou d’axe bien défini, faisons le point ensemble sur les défauts les plus courants en matière de personal branding.

Une irrégularité de contenu

S’il y a bien un point sur lequel tous les professionnels des réseaux sociaux tombent d’accord, c’est l’importance d’une régularité dans la diffusion des contenus. En effet, comme le rappel Guy Kawasaki dans son ouvrage L’art des médias sociaux, il est primordial de partager du contenu régulièrement sur les réseaux sociaux afin d’exister sur ceux-ci. Des contenus si possibles pertinents et qui entrent en accord avec l’image que l’on souhaite donner de soi sur les réseaux sociaux.

Des contenus inappropriés dans un cadre professionnel

Depuis le début, nous abordons la notion de personal branding d’un point de vue professionnel. Seulement, tous les réseaux sociaux n’ont pas tous vocation à donner une image professionnelle. On pense notamment à Twitter, Instagram et Facebook. Pour Twitter, une personne peut être jugée à la fois sur ses tweets et retweets, mais aussi en fonction des personnes qu’elle suit sur le réseau. Sur Instagram, les utilisateurs ont tendance à se mettre en scène, et une personne peut alors être jugée en fonction des aspects de sa vie qu’elle met en avant. Enfin sur Facebook, c’est au travers de ce que la personne dévoile sur elle-même qu’elle peut être considérée.

Comme souligné plus haut, nous prônons la cohérence d’image sur tous les réseaux sociaux. En effet, afin de garantir une bonne perception de son personal branding, mieux vaut adopter une communication neutre sur les réseaux dits « grand public » et une communication spécialisée sur les réseaux dits « professionnels ». On peut aussi imaginer partager des posts professionnels sur des réseaux grands publics, mais encore faut-il le faire avec parcimonie.

Des réseaux sociaux mal compris et mal sélectionnés

L’autre grand problème rencontré par les personnes s’essayant au personnel branding, c’est la non-compréhension des codes propres à chacun des réseaux sociaux. En effet, il ne suffit pas de partager du contenu machinalement et régulièrement pour exister sur les réseaux. Il faut également en adopter les codes. Des codes qui portent généralement sur le ton, mais aussi des codes d’usage, comme la mise en application de tags et/ou hashtag. Ainsi, une société d’artistes peintres aura plus d’intérêt à être présente sur Instagram et Pinterest qu’une société de développement web qui aura plus d’intérêt à être présente sur LinkedIn et Facebook pour exister.

Pour obtenir un personal branding pertinent, il conviendra donc de sélectionner en amont les réseaux sociaux sur lesquels s’inscrire ou rester présent, mais également s’intéresser aux codes propres à ses réseaux afin de s’y démarquer et construire une image de marque sur le long terme.

Un travail de veille manquant

Vous l’aurez compris, tout ce travail de personal branding inclus implicitement un travail de recherche et de veille. Et si c’est un point crucial, il est malheureusement peu effectué par les adeptes du personal branding. Il convient donc de s’intéresser à ce que les autres usagers font sur les réseaux sociaux, mais également à la perception des posts par le public. En effet, si ces derniers mois, la communication moralisatrice et lacrymale est de mise sur les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn, elle reste très mal perçue par les utilisateurs du réseau, ainsi que les professionnels de la communication. Il peut donc être intéressant de mener une veille parallèle, à la fois sur les axes de communications de vigueur sur les réseaux sociaux, mais également sur la perception de ceux-ci par les usagers et les professionnels de la communication.

Je télécharge le livre blanc sur l’Employee Advocacy