Itw Valentin Blanchot : Un outil qui répond aux objectifs

Valentin Blanchot

Nous avons eu le plaisir d’échanger avec Valentin Blanchot, CEO de Shine Media & Rédacteur en Chef chez Siecle digital, qui nous fait un retour d’expérience riche en enseignements sur son utilisation de Sociallymap. Utilisateur depuis les débuts, Valentin nous dresse un tableau concret et sans langue de bois de sa stratégie social media, mise en place avec l’aide de plateforme.

L’activité de Valentin : Shine Media est une Agence conseils en marketing, éditeur d’un média pure player et formations personnelles. Siècle Digital est un site d’information sur les sujets inhérents au numérique, réseaux sociaux, marketing digital, aux technologies.

Bonjour Valentin, pour commencer ce retour d’expérience, je te propose de te présenter ainsi que ton entreprise

Après mes études, j’ai eu la chance d’être Community Manager pour les restaurants Vapiano en France, puis Consultant Innovation au Groupe Casino, puis j’ai travaillé au marketing digital chez GL events Exhibition. De riches expériences, qui m’ont apporté beaucoup de connaissances et de méthodologie. C’est à la suite des ces expériences que j’ai décidé de me lancer à mon propre compte.

Notre entreprise a deux casquettes. La première, qui est la plus connue, est la partie média avec @Siècledigital. La seconde est Shine Media, une agence avec laquelle nous proposons différentes prestations. Nous avons de nombreux projets, principalement techniques. Avec un média qui a 5 ans, et dans un contexte évoluant extrêmement rapidement, il faut sans cesse être vigilant aux évolutions à mettre en place pour les lecteurs, et pour rester compétitifs.

Comment avez-vous connu Sociallymap et quelle solution avez-vous mis en place au sein de votre entreprise ?

Nous sommes utilisateur de Sociallymap depuis de nombreuses années. Nous avons même participé à l’époque à la version bêta de l’application mobile Ambassador.

Au sein de notre entreprise, nous utilisons le volet mapping de Sociallymap pour diffuser automatiquement (et qualitativement) les contenus que nous publions avec Siècle Digital.

Sociallymap est un outil de monitoring très efficace lorsqu’on doit diffuser son contenu de manière régulière. Son outil de mapping permet de créer son propre schéma de partage, et c’est ce qui le rend irremplaçable pour nous. Sociallymap nous permet d’automatiser qualitativement un certain nombre de tâches, pour pouvoir nous concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, comme notre stratégie éditoriale, la création de nos contenus, ou le community management.

Quels ont été les éléments déclencheur de la mise en place de la solution ?

Nous avions besoin d’un outil à la fois simple, efficace et performant. Sociallymap nous permet de repartager efficacement nos contenus sur Twitter, et ce, plusieurs fois. L’outil répond parfaitement à cette problématique. Le gain de temps est énorme. La fiabilité de l’outil est primordiale, notamment dans un secteur comme le nôtre, dans lequel les réseaux sociaux constituent une source de trafic très importante. La qualité de l’outil est également très importante. Nous ne pouvions nous permettre d’automatiser des publications si celles-ci n’étaient pas parfaite, et surtout “humaines”. Nous connaissons la difficulté que cela représente de créer une communauté, il n’était pas envisageable de la détériorer avec des publications moyennes, ou non pertinentes.

La seule solution viable alors à l’époque était de faire des publications manuelles.

ExempleMapping

Quels étaient vos objectifs et vos attentes vis-à-vis des solutions choisies ?

Nous avions besoin de maîtriser tout le schéma de partage, avec le débit et le nombre de repartage. Notre objectif était de faire vivre notre compte Twitter sans forcément l’alimenter en contenus frais. D’autres facteurs sont évidemment entrés en ligne de compte, comme la complexité de l’outil, son prix, sa fiabilité.
Les attentes étaient principalement de l’ordre de l’économie de temps, mais pas au détriment de la qualité.

Quels ont été les facteurs déterminants qui ont orienté votre choix vers Sociallymap ?

Sur une communauté importante comme la nôtre, il est délicat de faire des tests. La moindre publication hasardeuse peut avoir un effet néfaste sur notre trafic, et donc sur nos revenus. Nous avons eu la chance de découvrir Sociallymap à ses débuts, et donc de tester l’application d’abord en bêta. Cela nous a permis de valider techniquement la solution, sur de petits projets. Satisfaits du concept général, nous avons fait un benchmark, en bon gérants d’entreprise, mais sa différenciation face à d’autres outils concurrents a fini de nous convaincre. Finalement, nous avons trouvé une parfaite adéquation entre l’outil et nos besoins.

Comment qualifierez-vous l’accompagnement Sociallymap dont vous avez bénéficié au cours de ce projet ?

Les équipes ont toujours été très réactives lors de nos sollicitations, qui ont pu porter sur différents aspects de notre expérience, souvent techniques… Nous avons su nouer sur le long termes une relation très professionnelle et avons bénéficier d’un soutien important pour faire de notre stratégie un succès. Connaissant le pouvoir de la recommandation, et inversement du pouvoir de nuisance d’un media tel que le nôtre, je pense que ce retour n’est pas réellement légitime, et un peu biaisé. Les équipes de Sociallymap avait tout intérêt à ce que le projet fonctionne, cela leur a apporté de la notoriété à partir du moment où nous communiquions sur nos outils. Néanmoins, je pense que le service est également très bon lorsqu’il s’agit de clients autres que média. Je n’ai jamais eu vent de problèmes entre l’éditeur et des utilisateurs, dans le cadre de relations clients-fournisseur.

Que pensez-vous de des entreprises qui utilisent de tels outils ? Et à contrario, celles qui n’en utilisent pas ?

Il est difficile de généraliser. Chaque entreprise à ses propres besoins, ses contraintes et ses spécificités. Il y a toujours une solution adaptée aux besoins. L’utiliser ou ne pas l’utiliser ne doit pas être une question. Ce qui est important, c’est l’intérêt d’un tel outil dans sa stratégie social media. Donc pour des sociétés qui doivent repartager 2 à 3 fois un article sur Twitter, Sociallymap est un outil important. Je pense que Sociallymap est surtout un outil de productivité, avant d’être un outil de communication.

A première vue, on peut facilement se dire que Sociallymap n’a pas un grand intérêt, ou que l’entreprise n’a pas vraiment besoin de s’équiper d’un outil pour gérer ses publications. Ce qui est intéressant avec Sociallymap, c’est surtout la possibilité qu’il offre de déployer de nouvelles stratégies, auxquelles nous n’aurions pas forcément pensé sans un tel outil, par manque de temps, ou de ressources. Face à un tel logiciel, les entreprises doivent voir plus loin que le simple fait d’automatiser un tweet ou un post Facebook. Je pense que les entreprises qui n’utilisent pas ce type d’outil ne sont heureusement pas en péril ! Toutefois, elles ont peut-être un manque à gagner… Et quand on sait la concurrence qui règne sur certain secteur, je ne crois pas qu’il soit judicieux de se priver de telles innovations !

Parlons maintenant des retombées ! Quels indicateurs vous permettent de déterminer le degré de succès de la solution ?

Nous avons tout de suite perçu l’intérêt d’utiliser Sociallymap au sein de notre entreprise.

Le nombre de visites provenant de Twitter largement augmenté et nous pouvons publier à des heures intéressantes pour nos lecteurs basés au Quebec par exemple.

Au delà du trafic généré, c’est surtout le gain de temps, et donc de ressources qui est très intéressant. Et cela, surtout pas au détriment de la qualité.

Quels sont les principaux retours que vous font vos équipes sur la solution utilisée ?

A première vue, l’outil peut sembler complexe, et difficile à prendre en main. En réalité, l’outil est logique, pour ceux qui accepte de mettre les mains dedans. Dès la création d’un premier mapping, la prise en main est rapide, et la logique s’acquière vite. Sociallymap est complexe de ce qu’il est puissant. L’UX est assez bien faite pour permettre l’utilisation de cette puissance, même par des utilisateurs par forcément des plus technophiles. Ce qui est apprécié également, est le fait de pouvoir créer un premier mapping d’automatisation, de le faire tourner, puis de le faire évoluer en rajoutant des petites options de partages à quelques endroits. La courbe d’apprentissage peut se faire à un rythme adapté à chacun.

Si vous deviez donner un conseil à vos pairs qui envisagent de mettre en place une solution identique ?

Je leurs conseillerais d’essayer rapidement, et de constater, comme moi, le gain d’audience et d’interactions. Attention toutefois à bien utiliser l’outil. Pour cela, les équipes de Sociallymap sont de bons conseils. De tels outils ne doivent pas être mis entre n’importes quelles mains. Un logiciel de cette puissance mal utilisé peut très vite tourner à la machine à spam. Il est donc primordial de l’utiliser correctement, et de ne pas faire plus que ce pour quoi il est conseillé. Sociallymap doit être considéré comme un assistant dans la stratégie de diffusion de contenu, et non comme un robot qui fera le travail à votre place.

Bonnes pratiques et pièges à éviter ?

Bien maîtriser les Timers et sa Citerne de liens de l’outil Sociallymap. Programmer une suppression au bout de x partages. Et le tour est joué.

Vous souhaitez, vous aussi, déployer une solution identique au sein de votre entreprise ?

Contactez-nous et discutons ensemble de votre stratégie digitale